Originaire de Pikogan, petite communauté autochtone en Abitibi-Témiscamingue, Samian a conquis en portant fièrement ses couleurs; celles de tout un peuple, pour lequel il revendique respect et reconnaissance. Voix par laquelle s’exprime au présent une histoire vieille de plusieurs siècles, le rappeur métis déclame sa poésie avec l’âme du guerrier… Révélé par le projet Wapikoni Mobile — studio ambulant de formation et de création audiovisuelle et musicale — par le biais duquel il enregistre plusieurs titres et réalise quelques vidéoclips, le talent de Samian est mis de l’avant dès 2004 alors qu’il prend part dans le cadre de l’initiative à divers événements culturels au Québec et en France. Il se lie alors d’amitié avec Loco Locass et les rejoint sur scène pour une tournée Québécoise.

En 2006, Samian fait la connaissance d’Anodajay, fondateur des Disques 7ième Ciel, et met en branle la production d’un premier album. La même année, Samian se voit attribuer pour Courage, une production réalisée dans le cadre de Wapikoni Mobile, le prix du Meilleur vidéoclip du Festival international des Peuples autochtones unis à Pau, dans le sud de la France. Samian se consacre à la finalisation de son premier album, Face à soi-même, aux côtés de Florent Vollant, Anodajay, et Loco Locass, qui y collaborent sur différents titres. Face à soi-même est lancé au mois de novembre 2007, accueilli avec grand enthousiasme par le public et la presse, qui en fait l’éloge à l’unisson. Deux années durant, Samian cumule les prestations, dans le cadre d’événements de grande envergure, entre autres au Festival international de jazz de Montréal, aux FrancoFolies de Montréal et aux célébrations du 400e de Québec, et réaffirme son implication en contribuant à diverses causes.

Amorcée alors qu’il avait en main la flamme olympique, qu’il a transportée dans les rues de Pikogan, son village natal, l’année 2010 en est une marquante pour le rappeur. Performance aux Jeux olympiques de Vancouver, séries de spectacles en Finlande, en France, en Chine et en Indonésie, parution de son attendu deuxième album, Face à la musique, succès radios, participation au Festival international de littérature de Berlin, prix Révélation Radio-Canada Musique… On salue désormais de par le monde le talent de Samian.

L’artiste cumule les prestations aux quatre coins de la province, en salles, mais aussi dans le cadre d’événements majeurs. La transposition scénique de Face à la musique fait l’unanimité auprès du public et de la scène. Tout comme le disque d’ailleurs, qui, récompensé du Félix du Meilleur album hip-hop de l’année à l’Autre Gala, mérite à Samian, en plus d’une performance dans le cadre du Gala de l’ADISQ, une nomination dans l’une des catégories les plus convoitées de l’industrie, Auteur, compositeur de l’année.

Samian prend une fois de plus position en 2012, avec la sortie de l’extrait Plan nord, dénonçant les projets du gouvernement pour le territoire au nord du 49e parallèle. Depuis, le rappeur parcourt le Canada et continue de transmettre son message avec ferveur. L’an 2012 lui a également permis d’ajouter des cordes à son arc, alors qu’il s’est vu offrir un rôle principal dans le long métrage Roche, Papier, Ciseaux aux côtés de Roy Dupuis et Fanny Mallette, entres autre. Assurément une première des plus inspirantes, et surtout, prometteuse pour l’avenir, puisqu’on aura l’occasion de le revoir à l’écran sous peu.

À l’été 2014, l’artiste brise un silence de deux ans avec Enfant de la Terre, un troisième album attendu, lancé le 31 Juillet dans le cadre du Festival Présence Autochtone. Encore une fois, le « rappeur autochtone » frappe fort et se dévoile aux fans. Ses nouvelles pièces le dévoilent plus enraciné plus que jamais, touchant et authentique, unissant un son parfois jazzé, parfois plus rock, pour un mélange des genres qui convaincra tous les publics.